AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'arrivée : 08/07/2018
Messages : 21

Loyauté : 69
Ma fiche de liens : par ici
Amadeo Giordano
« Membre du clan Capaci »
Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 8:36 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse

Encore en robe de prêtre, il fait tourner son vin tranquillement dans son verre alors qu'il lit le passage sur lequel il compte parader demain, à l'église. Même si cette activité est en général, reposante. Plusieurs choses trottent dans l'esprit du prêtre. Raphaël, en premier lieu qu'il a envie d'aider, même si ce dernier refuserait d'admettre qu'il en a besoin. Pas immédiatement, pas ainsi. Luna, trouver une solution autre que d'envoyer des pions la surveiller et perdre leur temps en boîte de nuit, l'observant se déhancher contre des hommes qui ne veulent qu'une chose. Il le sait. Il est ce genre d'homme. Il en côtoie des milliards. Il se masse les tempes avant de refermer violemment la Bible, laissant son dos aller contre un siège en cuir de haute qualité. Celle du bureau de son père, le sien depuis un bon moment a présent. Un peu plus de trois ans et il n'arrive toujours pas à se faire à l'idée que ce fauteuil est le sien. Il devrait le changer. Il serait plutôt du genre à en avoir un rouge. La couleur du jugement. Son téléphone vibre sur le bureau, sa main se pose dessus. Il soupire. Lui qui comptait aller s'oublier dans un bar, puis dans une femme. C'est un programme qu'il peut oublier quand il voit le numéro s'afficher, il sait immédiatement de quoi il s'agit. Il le ramène à son oreille, sans dire mot.

"Elle est ingérable ce soir. Dois-je intervenir?"

"Ne la touche pas. Est-ce qu'elle a pris de la drogue?" Un moment de silence suit sa question. Ce qui prouve que l'incompétent n'en sait rien. Il siffle entre ses dents et ses lèvres. On est jamais mieux servi que par soi-même. "J'arrive. Ne la lâche pas des yeux cette fois." S'il l'avait eu en ligne de mire toute la nuit. Il saurait exactement ce qu'elle a consommé, dans les moindres détails. Amadeo est un homme méticuleux, lui, les détails, c'est sa vie et il ne laisse jamais, jamais rien au hasard. S'il délègue la surveillance de Luna, c'est parce que dernièrement, elle se fait un plaisir de le persécuter et de chercher à lui faire perdre le contrôle. Une chose qui ne lui arrive que rarement mais qui mieux qu'elle ou Raphaël saurait quoi faire pour que ça arrive? Pour qu'il devienne fou? Or, il voit clairement son jeu. Elle tente de le rendre complètement dingue et il se doit de faire en sorte que ça n'arrive pas mais la laisser faire ça sur un pion n'est pas non plus la solution. Peu importe qui il enverra, la jeune rebelle tentera de se le faire pour qu'il soit tué. On ne touche pas aux membres du clan et elle le sait. Il décroche sa robe, enfile un costume gris foncé et grimpe dans sa Maserati décapotable noire, démarrant en trombe pour récupérer la jeune femme. Quand il entre, il la repère immédiatement en train de gigoter contre un homme plus qu'heureux. Un peu trop. Elle fait ce qu'elle veut de sa vie privée, il le sait mais se donner en spectacle dans cette tenue et être aussi misérable, ce n'est pas acceptable. Il libère son pion d'un geste de la main. Celui-ci gagne sa soirée alors qu'Amadeo perd la sienne au profit de la jeune Fidanzati. Il s'interpose en lui attrapant le bras fermement et en levant une main vers son compagnon de danse, intimant à celui-ci le silence d'un seul regard. Il le baisse alors vers Luna, comprenant que le compagnon de danse est un peureux et qu'il ne posera pas de problèmes. Il cite alors.

"La bonté de l'Éternel dure à jamais pour ceux qui le craignent, Et sa miséricorde pour les enfants de leurs enfants, Pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent de ses commandements afin de les accomplir. La mienne a des limites Luna!" C'est sans aucune autre explication qu'il la tire à l'extérieur, bien qu'il la ménage parce que c'est elle, l'emprise est ferme et il lui est impossible de s'en défaire. Arrivés devant sa voiture qu'il a laissé juste devant la porte de l'établissement, il donne un billet à l'homme qu'il a ordonné de la surveiller en récupérant les clés, poussant Luna sur le siège passager, la bouche fermée et dure. "Qu'est-ce que tu as consommé?" Demande-t-il alors pour vérifier à quel point Luna a les idées claires, en ce moment.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 24/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 103
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Multi-comptes : Maggie & Ezio.
Ma fiche de liens : ♠️
Mon âge : 25 ans.
Mon métier : Consigliere du clan Capaci.
Côté coeur : Libre comme l'air.

Mon image :
Luna Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 20:37 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse.



Une robe beaucoup trop moulante et beaucoup trop courte pour être appelée une robe, des talons vertigineux et un rouge à lèvres plus que provocant, voilà comment Luna était affublée pour sortir. Sortir une nouvelle fois, s'enivrer plus que de raison au milieu d'une boîte de nuit, au milieu des inconnus. Inconnus dont elle comptait bien devenir le centre d'attention. Une bouteille ou peut-être même deux bouteilles de champagne ainsi que quelques pilules colorées plus tard, Luna avait complètement perdue la notion du temps. Elle n'avait pas réussit à faire sortir Gaia ce soir alors c'était seule qu'elle s'était lancée à l'assaut d'une boîte de nuit huppée de Palerme. Des gosses de riches se pressaient sur la piste de danse, plusieurs hommes gravitaient autour de Luna mais aussi des femmes. Elle avait l'embarras du choix, c'était déjà ça. Mais la brune se fichait d'avoir le choix, tout ce qu'elle voulait c'était qu'on la regarde. Et d'ailleurs, quelqu'un ne la quittait pas des yeux, encore un chien de son frère ou d'Amadeo. Elle l'avait déjà vu et l'homme déchantait pas mal au milieu des fêtards. Il ne bougeait pas et se contentait de fixer Luna d'un air impassible.
Luna se déhanchait contre qui le voulait lorsqu'une main ferme l'attrapa. En temps normal, Luna aurait sûrement répliqué comme la lionne qu'elle était. Elle aurait sûrement essayé de frapper celui qui l'avait interpellée d'une manière plus qu'impolie. Mais la drogue la rendait un peu molle et malléable alors la jeune femme s'esclaffa en reconnaissant Amadeo. Tandis qu'il l'entraînait vers la sortie de la boîte de nuit, la jeune femme se mit à chantonner.

- A-ma-de-oooo ! Amadeooo, le plus beau !

En l'espace de quelques minutes, la musique ne devint qu'un lointain brouhaha, une portière s'ouvrit et Luna atterrit sur le siège en cuir d'une voiture de luxe. La brune pouffa une nouvelle fois de rire tandis qu'elle se laissait glisser dans le siège. Sa chevelure brune cachait son visage et son regard espiègle. La portière côté conducteur claqua et Amadeo grimpa dans la voiture à son tour. Sous sa tignasse brune, les prunelles vertes de la jeune femme se posèrent sur le prêtre qui venait de poser une question. Question à laquelle Luna n'avait pas envie de répondre alors elle se contenta d'attraper la cravate de son interlocuteur pour enrouler sa main dedans.

- Amadeoooo, le plus beau qui porte une belle cravate. Elle est belle ta cravate et elle est tellement douce. J'aime bien quand c'est doux. Comme ta barbe.

De son autre main, Luna vint caresser la barbe de l'homme en rigolant. Amadeo, elle l'aimait bien, oui. Il avait tendance à être un peu étouffant mais, au fond, Luna l'aimait bien. Oui. Elle prenait même un malin plaisir à le faire tourner en bourrique. Amadeo, le prêtre mafieux. A cette idée, la jeune femme pouffa une nouvelle fois de rire.

©️ Frost

_________________
I will take what I want.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/07/2018
Messages : 21

Loyauté : 69
Ma fiche de liens : par ici
Amadeo Giordano
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 22:01 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse

Elle ne se fait pas prier pour le reconnaître à la seconde. Ce qui prouve qu'elle a encore sa tête, même un tout petit peu. Peut-être malheureusement, juste un tout petit peu. Quand elle se met à chanter, il roule des yeux immédiatement, pas certain que ce soit une bonne idée de la mettre dans sa voiture, pourtant, il n'attend pas pour l'y jeter. Elle ne chante pas très juste Luna et dans ses circonstances, c'est assez logique. Heureusement, elle ne fait pas partie d'une chorale et il n'a pas besoin de l'entendre chanter tous les jours que Dieu font. C'est juste ce soir et c'est simplement une exception. Ceci dit, ses exceptions se multiplient particulièrement ces derniers temps. Elle ne semble pas vouloir répondre à sa question et il n'a pas d'autres solutions, sur le moment que de se glisser derrière son volant pour réfléchir à une destination, rapidement. Il garde les yeux fixés vers l'horizon, une main sur le volant et l'autre sur son siège, il sent sa cravate se resserrer alors qu'il est un peu tiré en avant. Il détourne les yeux du vide pour les braquer sur Luna qui s'accapare le dit tissu Versace à plus de 200 euros. Même si l'argent n'est pas un problème, il tient à ses affaires. Il attrape son poignet pour qu'elle s'arrête mais n'est pas assez rapide pour intercepter la deuxième main qu'elle passe comme une caresse sur sa barbe. Il fait une petite pression sur son poignet en la fixant.

"Lâche ma cravate Luna."

Et il démêle lui même la main de la jeune femme parce qu'il est quasiment certain qu'elle n'obéira pas. Il recule pour éviter qu'elle ne s'aventure plus loin que sa barbe et il tire sur la ceinture pour l'attacher en la repoussant, dos contre son siège, les mains sur ses épaules, il lâche clairement, d'une voix sombre.

"Tu sais ce que j'aime, moi? Ma voiture. Ne t'amuses surtout pas à dégueuler dedans!"

Il n'a pas d'autres choix que de la ramener chez elle ou chez lui pour éviter que Raphaël n'assiste à ce triste scénario. Il opte rapidement pour sa demeure, plus grande et dans laquelle il pourrait travailler pendant qu'elle comate. Mieux, il pourrait la surveiller sans avoir à rester au fond d'un fauteuil ou devant son immeuble, juste pour être certain qu'elle ne sortira pas, une fois que sa vigilence se sera amoindrie. Il démarre en trombe, pestant intérieurement contre elle puisque le faire à haute voix ne servirait pas à grand chose. Il essaie de ne pas oublier, surtout, que si elle agit ainsi, c'est à cause d'un mal être qu'elle n'arrive pas à extérioriser et pour ça, il peut l'aider. Quand elle sera prête. Tout comme il est prêt à se venger pour eux, en leurs noms. Ce rire, il l'entendait avant mais dans d'autres circonstances et il se rappelle exactement quand est-ce que ça a changé. Il s'arrête devant chez lui en freinant sèchement et il se détache pour lui ouvrir la porte.

"Douche, pyjama et extinction des feux. C'est aussi pénible pour moi que pour toi. Ne rends pas la tâche plus difficile et obéis."
Il lui désigne la porte de sa maison en attendant qu'elle y aille. Il n'a rien fermé. Il n'en a pas besoin, il a des gardes.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Eat, pray, love. — Il faut toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. @unknow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 24/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 103
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Multi-comptes : Maggie & Ezio.
Ma fiche de liens : ♠️
Mon âge : 25 ans.
Mon métier : Consigliere du clan Capaci.
Côté coeur : Libre comme l'air.

Mon image :
Luna Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 22:17 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse.



Encore une fois, la main d'Amadeo s'empare du poignet de Luna pour l'éloigner de sa cravate hors de prix. La jeune femme se laisse faire, elle est comme une poupée de chiffon. Désarticulée. Elle se fiche bien de ce qui peut lui arriver de toute façon. Sûrement la drogue qui lui fait croire que rien ne peut lui arriver en réalité. Les prunelles vertes de la jeune femme prennent un air boudeur lorsque le prêtre se met à la réprimander comme une enfant. Elle croise les bras sur sa poitrine se laissant attacher avec la ceinture de sécurité d'un air docile.

- J'aime pas quand tu cris Amadeo.

Le mélange drogue/alcool avait tendance à rendre Luna particulièrement lunatique. La jeune femme passait rapidement du rire aux larmes et, pour l'instant, elle se contentait de bouder. D'ailleurs, elle ne décocha pas un mot de tout le chemin, regardant d'un air absent la route défiler. Depuis l'accident qui avait emporté ses parents, Luna éprouvait une certaine réticence à utiliser les voitures, surtout les voitures rapides. Elle revoyait encore la carcasse de la Porshe de son père au fond du ravin. Un frisson parcourut le corps de Luna puis se fut le bruit de sa portière qui s'ouvre qui la tira de ses pensées. La jeune femme posa son regard sur Amadeo qui se tenait debout à côté de la voiture. Derrière lui, elle reconnu immédiatement la demeure de l'homme.
Luna soupira un coup, il lui fallut quelques secondes pour rassembler son courage et s'extirper de la voiture. Elle fit un pas en avant, un pas en arrière et manqua de se vautrer au sol du haut de ses talons. Elle ne tenait presque plus debout et les effets de l'alcool commençaient déjà à se dissiper. Pour la drogue, il semblait qu'elle commençait aussi à entrer dans la phase descendante de la défonce. Autant dire que ce n'était pas le moment le plus fun de la soirée qui s'annonçait.

- Je me sens pas bien Amadeo..

Luna réprima un haut de coeur tandis qu'elle s'appuyait doucement contre la voiture de l'homme. Evidemment, elle se fichait bien de rayer la voiture mais il n'avait pas de risque que ça arrive. Luna ne portait quasiment rien sur elle alors à moins qu'elle foute un coup de talon sur la carrosserie, la Maserati ne risquait rien. Luna se passa une main dans les cheveux en grimaçant.

- Pourquoi le sol est tout mou ? On est dans des sables mouvants, c'est ça ? Tu veux me tuer ?!

Elle releva son regard vers Amadeo, la jeune femme était en plein délire et elle ne s'en rendait même pas compte. Décidément, elle s'était encore mise dans un sacré état ce soir. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver sur Amadeo n'était pas venu ? Peu lui importait. Luna était vraiment prête à tout pour être au centre de l'attention et, une nouvelle fois, son plan semblait avoir fonctionné.

©️ Frost

_________________
I will take what I want.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/07/2018
Messages : 21

Loyauté : 69
Ma fiche de liens : par ici
Amadeo Giordano
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 22:37 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse

Il soupire. Lui non plus n'aime pas crier, encore moins s'il doit le faire sur elle. C'est loin d'être une partie de plaisir, il faut le croire. Il préférerait mille fois qu'elle soit mariée à son prince charmant, tranquille au fond d'une maison de campagne avec une descendance future pour les Capaci mais elle en avait décidé autrement. Elle voulait faire l'enfant capricieuse, elle voulait détruire sa vie et en faire de la paté pour chien. Il ne pouvait pas l'accepter. Non, Amadeo ne resterait pas là en l'observant faire une descente aux Enfers sans réagir, ce serait mal le connaître. C'est sans difficulté qu'il affronterait le démon lui-même pour l'empêcher de s'emparer de l'âme de Luna. Même s'il n'était pas loin d'en être un aux yeux du monde.

"Alors ne m'oblige pas à le faire. Arrête tes bêtises."

D'ailleurs, il a à peine crier. Quand il hurle, quand il est en colère, c'est bien pire que ça mais c'est quelque chose que Luna, espérons le, n'aura jamais à voir ou à entendre. Son sang-froid est son meilleur allié et il est très rare qu'il le perde. En sortant de la voiture, il la voit alors tanguer et il fait un bond pour la rattraper mais elle finit par s'appuyer sur la voiture et se pencher en avant.

"Tu cuves, c'est normal." Il lui dirait bien de vomir mais il n'a aucune envie qu'elle le fasse près de sa superbe voiture. Il serre le poing. "Bien, un arrêt dans les toilettes d'abord." Concède-t-il entre ce programme déjà bien organisé pour que la jeune femme ait à passer le moins de temps avec lui et le maximum à dormir pour aller mieux. Il s'apprête à lui ouvrir la porte quand il remarque qu'elle ne décroche pas de là où elle est. Il souffle lourdement en l'entendant. Pillule et alcool réunis et la voilà qui délire grandement sur du sable mouvant mais ce n'est rien à côté de la dernière idée qui est à s'en arracher les cheveux jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un seul.

"Non, c'est juste toi qui as abusé côté drogue et alcool. Te tuer? Tu te débrouilles très bien sans moi."

C'est absurde et il a envie de le lui dire mais elle ne s'en souviendrait pas de toute façon. S'il y a bien deux personnes qu'il ne voudrait jamais tuer, peu importe la hauteur de la trahison, c'est bien Luna et Raphaël. Il s'approche, se penche pour la soulever et la bousculer sur son épaule, les jambes en l'air, en avant et la tête dans son dos. Au pire, le costume finira au pressing si elle vomit, il devra juste penser à la redresser pour qu'elle ne s'en mette pas plein le nez.

"Votre carrosse est avancée princesse Fidanzati!" Il entre avant de la lâcher dans les toilettes, s'accroupissant à côté d'elle alors qu'elle trouve facilement sa place sur le trône de luxe. Il repousse sa chevelure brune de son visage et la tient dans une de ses mains en entendant patiemment. "Si tu dois vomir, c'est maintenant. Lâche toi!"


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Eat, pray, love. — Il faut toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. @unknow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 24/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 103
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Multi-comptes : Maggie & Ezio.
Ma fiche de liens : ♠️
Mon âge : 25 ans.
Mon métier : Consigliere du clan Capaci.
Côté coeur : Libre comme l'air.

Mon image :
Luna Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Lun 9 Juil - 22:52 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse.



Luna reste scotché contre la voiture, elle fixe le sol avec des yeux ronds. Elle a réellement l'impression que le sable est entrain de bouger dans tout les sens. C'est très étrange comme sensation. Puis une ombre s'approche d'elle, l'attrape et la voilà la tête à l'envers sur l'épaule d'Amadeo. Luna ne relève pas ce que le prêtre lui dit que le fait qu'elle n'a besoin de personne pour essayer de se tuer. Elle fait la sourde oreille sur ce genre de détails, ça fait des mois qu'elle fait ça. Raphaël n'a même pas essayé de lui parler encore, Luna soupçonne son frère de se voiler la face. Et elle a beau essayé d'attirer son attention, la mission est véritable échec jusqu'à présent. La jeune femme laisse ses bras pendre dans le vide tandis que le brun la conduit jusqu'à sa demeure. Elle rigole légèrement en l'entendant l’appeler "Princesse Fidanzati". Ca lui plait ça à Luna, parce que c'est la vérité. C'est une princesse. Une princesse qui ne cesse de faire des caprices comme l'enfant gâtée qu'elle a toujours été. Franco et Martha Fidanzati ne lui ont jamais rien refusés et Luna a souvent du mal à accepter les refus. D'ailleurs, on ne lui refuse jamais rien en réalité.

- Princesse Fidanzati, ça me va bien, tu trouves pas ?

Etrangement, le fait de se retrouver la tête en bas ne donne pas la nausée à Luna. Pas du tout même. Une nouvelle fois, son côté lunatique de révèle un peu plus grâce à la drogue. Lorsqu'elle se retrouve près des toilettes avec un Amadeo qui lui tient les cheveux, Luna éclate de rire en voyant les toilettes. Qui a t-il de drôle à voir des toilettes ? Rien. Absolument rien. Mais Luna était bien disposée à rire de tout et n'importe quoi. Elle entreprend alors de se lever et de se tenir à nouveau sur ses deux jambes. La brune a un peu de mal si bien qu'elle fini par balancer ses escarpins à travers le couloir derrière Amadeo.

- Non, je veux pas vomir ! Viens, on va prendre un bain !

Sans crier garde, la jeune femme se jette alors au cou d'Amadeo. Elle s'y accroche comme une enfant de 5 ans le ferait avant d'éclater une nouvelle fois de rire. Elle était vraiment incontrôlable ce soir. Luna était comme une enfant qui saute du coq à l'âne sans transition. Elle se fiche bien de tout ça, elle se fiche des apparences et, surtout, elle sait qu'elle peut tout faire avec Amadeo. C'est un jeu qu'elle fait depuis maintenant quelques temps. Le provoquer. La Fidanzati s'amuse vraiment à provoquer le prêtre, elle aime le voir combattre ses envies, ses désirs ou encore ses pulsions. Luna sadique ? Peut-être bien. En tout cas, elle reste accroché au cou d'Amadeo et s'approche doucement de son oreille pour murmurer.

- Je te laisserai me frotter le dos.

©️ Frost

_________________
I will take what I want.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/07/2018
Messages : 21

Loyauté : 69
Ma fiche de liens : par ici
Amadeo Giordano
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Mar 10 Juil - 9:17 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse

Evidemment que le nom de Princesse lui va comme un gant, elle en est une. Elle l'a toujours été mais c'était bien plus acceptable quand elle n'était pas une Princesse emmerdeuse à plein temps. C'était bien mieux quand elle se respectait. Au moins, Amadeo n'avait pas à se démener pour l'obliger à le faire à sa place tandis qu'elle se débat pour le combattre continuellement, l'empêcher de faire son boulot. Maintenant, ce serait mentir que d'affirmer que ce n'est qu'une question de boulot. Un coup d'oeil à sa montre lui prouve que s'il n'était que dans sa fonction de consigliere, il serait, en ce moment même en train de s'envoyer en l'air avec une blonde sulfureuse ou une brune au sang chaud. Il ne serait pas en train de porter le sac à patate Fidanzati sur les épaules afin de l'empêcher de ruiner à jamais sa réputation qui prend déjà un sacré coup. Gaïa n'aide d'ailleurs en rien, elle semble plutôt la suivre dans son délire de Princesse du monde qui en veut à la Terre entière et se fiche bien de quoi sera fait demain. Il faudrait qu'il lui en touche un mot, qu'elle essaie de la calmer un peu. Lui, n'arrive à rien. Elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour l'empêcher d'aborder les sujets importants.

"Ce serait plus crédible avec une robe à laquelle tu aurais rajouté quelques centimètres."

Même s'il n'est pas du genre à se plaindre de ce genre de tenue, en temps normal, pour être le premier à les reluquer, sur Luna, c'est autre chose. Si lui ne va pas chercher à la reluquer parce qu'il n'a aucune envie de perdre la tête, il sait que la moitié de la population le fera elle et sans demander l'avis de qui que ce soit. Ce n'est pas digne d'une princesse ça, si? Il soupire de plus belle en lâchant ses cheveux quand il la voit se lever. De toute évidence, Luna n'a pas envie de rester aux toilettes. La résonnance des escarpins sur le parquet font grincer les dents d'Amadeo mais pas autant que la remarque qui suit. L'ordre, même.

"Pas "on". "Tu"."

Il est froid, à ce sujet, il n'y aura pas de discussion, par contre, oui, il le lui fera couler parce qu'elle risque de se brûler ou d'attraper la crève en étant incapable de trouver la bonne température de l'eau dans son état. Il est légèrement projeté en arrière quand elle lui saute dans les bras et il pose ses mains sur ses épaules pour la détacher de là. Elle s'accroche en rigolant et il balance la tête, à deux doigts de la raisonner gentiment. Elle agit comme une gamine et il compte lui parler exactement comme tel. Une enfant de 10 ans à qui on explique qu'elle n'aura pas le sac rose mais le noir parce qu'il est moins lourd et plus pratique. Luna ne lui en laisse pas le temps et il se fige. Bordel, c'est elle qui veut sa mort. Son corps le trahit un moment mais il en est maître, il le sait. Il attrape les bras dans son cou et les détache sèchement en lui lançant un regard noir. Il retient plusieurs remarques acerbes qu'il aurait lâcher à un ennemi en d'autres circonstances, à une traînée sans aucun remord.

"Je ne joue plus!" Finit-il par dire en l'amenant à nouveau, telle la jolie poupée parfaite qu'elle est ce soir dans sa salle de bain. La baignoire sur mesure et la douche naturelle dans un style orientale est reposant mais ce n'est pas assez pour Amadeo qui sait comment Luna est dans ces moments-là et qui se connaît assez pour savoir que ce sera une torture s'il n'en termine pas maintenant. Il la repousse derrière la vitre de la douche, la tient fermement contre le mur, une main à la base de son cou, sans serrer et l'eau froide la surprend rapidement. Il recule un peu, la tenant toujours pour qu'elle se calme, foutu pour foutu, son costume a pris cher. Il la lâche alors que l'eau glacée fait son effet et si elle tombe malade, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle-même. "Je vais te chercher un truc à mettre." Et c'est un peu plus calme qu'il revient avec un tee-shirt et un short à lui pour qu'elle s'habille. "Je serais derrière la porte." Il disparaît en la refermant derrière lui et en attendant la princesse rebelle. Il est las, las de se demander comme il va finir par réussir à la sauver tout en lui résistant.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Eat, pray, love. — Il faut toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. @unknow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 24/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 103
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Multi-comptes : Maggie & Ezio.
Ma fiche de liens : ♠️
Mon âge : 25 ans.
Mon métier : Consigliere du clan Capaci.
Côté coeur : Libre comme l'air.

Mon image :
Luna Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Hier à 21:12 - #

Une demoiselle pas tellement en détresse.



Comme la poupée de chiffon qu'elle est depuis le début de la soirée, Luna se laisse par Amadeo. Elle le laisse détacher ses bras de son cou sans pour autant relever la réfléxion qu'il fait concernant sa robe. Luna s'en fiche, elle se fiche bien de ce que les autres peuvent penser concernant ses habitudes vestimentaires. Tout ce qu'elle veut, c'est qu'on la regarde et qu'on la remarque. Visiblement, c'était encore gagné sur ce coup-ci. La brune prend une mine boudeuse, comme une enfant lorsque le prêtre affirme qu'elle prendra sa douche toute seule. Elle ne bronche pas Luna et se laisse faire une fois de plus. En quelques secondes, la voici sous l'eau glacée, toute habillée. Elle fronce les sourcils mais reste silencieuse. L'eau froide lui fait du bien, elle a l'impression de redescendre un peu et elle s'autorise même à fermer les yeux sous l'eau.
Clairement, elle n'a plus d'allure comme ça, contre le mur de la douche maintenue sous l'eau glacée par Amadeo. La jeune femme se contente de fixer son bourreau de ses prunelles vertes et d'un air stoïque. Finalement, Amadeo l'abandonne quelques secondes pour aller chercher des vêtements. Quelques secondes durant lesquelles Luna reste sous l'eau glacée. Elle est bien là, elle se sent mieux. C'est comme si son esprit sortait de la brume. Des vêtements sont posés et Amadeo disparait une fois de plus pour lui laisser un peu d'intimité.

- D'accord.

Luna retira alors sa robe trempée qu'elle laisse négligemment sur le sol tandis qu'elle avance vers les vêtements propres que lui a apporté Amadeo. C'est là qu'elle la remarque : La petite fiole caché dans son soutiens gorge. Un sourire s'affiche sur ses lèvres, elle l'avait oublié. Un reste de poudre magique. La brune sort la fiole de sa cachette et elle l'observe quelques secondes avant d'hausser les épaules et de préparer une ligne sur le rebord du lavabo. En quelques secondes, la poudre blanche gagne le système de la brune. Ses pupilles se dilatent et Luna enfile le short et le t-shirt d'Amadeo. Elle s'essuie bien le nez et jette la fiole vide dans la poubelle de la salle de bain. Elle sort alors en trombe dans la salle de bain pour s'arrêter dans une glissade sur le carrelage du couloir.

- ON VA DANSER AMADEO ?!

Luna inarrêtable ? Probablement. Depuis quelques mois, elle n'avait plus aucune limite et ce n'était pas prêt de s'arranger.

©️ Frost

_________________
I will take what I want.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demoiselle pas tellement en détresse. [Luna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charisma Sultana (Ellowyne Invisible Ink) l'amie de Luna est arrivee
» Lyna, prêtresse de sang
» demoiselle en détresse
» Malcolm - La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.
» Luna la Pyrobarbare, pour vous servir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omertà :: Benvenuto a Palermo. :: Le centre ville-
Sauter vers: