AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Angelo Custode (pv Dante)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'arrivée : 06/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 64
Célébrité : Brit Marling
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 32 ans
Mon métier : Autrefois Infirmière, désormais au chômage et recherchant sa voie
Côté coeur : Célibataire - Séparée d'un homme dont elle n'avait plus le souvenir

Mon image :
Gesualda Paggi
« Citoyen de Palerme »
Angelo Custode (pv Dante)
Jeu 7 Juin - 22:52 - #



Gesualda et Dante
❝ Angelo Custode ❞

Gesualda mentirait si elle disait ne pas éprouver la moindre crainte lorsqu'elle mettait le nez dehors. Il y avait toujours cet instant d'hésitation, cette seconde où elle était prête à se raviser et à rester dans le confort et la sécurité de leur maison. Mais céder éternellement à ses peurs l'empêcherait de faire un pas en avant, un pas vers l'indépendance, vers la liberté. Elle ne pouvait pas se permettre cette faiblesse.

Alors, Gesualda sortait. Seule. Elle explorait les rues de Palerme, qui lui redevenaient peu à peu familières. Elle qui avait perdu tous ses repères les reconstruisait progressivement, une tasse brisée dont le temps recollait peu à peu les morceaux. Une entreprise longue et difficile, qui n'était pas sans embûches...

Elle aimait explorer les commerces, emplis de vie et de monde. L'agitation lui tournait la tête, mais cette stimulation apportait un peu d'excitation à son quotidien, généralement routinier. Plus que les grands magasins, les petits étals intéressaient tout particulièrement Gesualda. Un sourire aux lèvres, elle effleurait un article du bout des doigts. Le bijou qui avait attiré son attention était particulièrement brillant, un éclat qui l'avait fascinée.

Gesualda, à son grand déplaisir, avait toutefois oublié de prendre son porte-monnaie en quittant son domicile. Elle écarta ses doigts de l'objet, se préparant à s'éloigner de l'étal, quand une main s'empara brusquement de son poignet, lui tirant une petite exclamation :

"Que... Qu'est-ce que vous faites ?"

Le commerçant, car c'était lui qui l'avait agressée de la sorte, la somma de reposer ce qu'elle avait dérobé. Sa main se resserra sur le poignet de la jeune femme, alors que celle-ci bégayait qu'elle n'avait rien volé. Gesualda ne s'aviserait jamais à accomplir un acte pareil. Tout comme sa mère, elle était respectueuse des lois. Elle n'avait rien d'une voleuse.

Gesualda ne savait pas comment gérer cette situation. L'homme s'énervait, arguant qu'elle devait rendre le prétendu objet ou payer, une somme qui lui paraissait astronomique, mais contre laquelle elle n'était pas en mesure de rétorquer.

Le regard des gens se posa sur elle. Un jugement sans appel. Personne pour lui venir en aide. D'une petite voix suppliante, Gesualda répéta :

"Je n'ai rien volé, Monsieur, je vous le jure. Laissez-moi appeler mes parents, s'il vous plaît."

La main de l'homme se serrait de plus en plus fort sur son poignet. Si Gesualda n'était pas aussi innocente, elle aurait probablement réalisé que l'homme essayait de lui extorquer de l'argent, profitant de son apparente fragilité. Mais tout ce qu'elle voyait, c'était une situation inextricable, un délit qu'elle n'avait pas commis et l'angoisse qui montait, montait, montait...

Avant que les larmes ne se soient mises à couler, une personne s'était alors interposée. Une personne qui était subitement apparue dans sa vie et lui avait apporté l'amitié dont elle avait besoin. Une personne qui venait de la sauver de l'humiliation, de la peur et d'une arnaque contre laquelle elle était désespérément vulnérable.

Un ange gardien. Ou, du moins, c'était ce qu'elle croyait.

© Mzlle Alice.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 03/06/2018
Messages : 72

Loyauté : 202
Célébrité : Jack Falahee.
Multi-comptes : //.
Crédits : (c) Kane.

Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 30 balais.
Mon métier : Capodeccina au sein des Brancaccio et architecte d'intérieur dans la vie de tous les jours.
Côté coeur : Célibataire endurcit.

Mon image :
Dante Di Annunzio
« Membre du clan Brancaccio »
Re: Angelo Custode (pv Dante)
Ven 8 Juin - 1:05 - #


Gesualda Paggi & Dante Di Annunzio

Angelo Custode


Aujourd'hui était le jour de la tournée. Dante passait rendre visite aux commerces et entreprises qui étaient sous protection du Brancaccio ou/et qui partageaient une partie de leurs commerces. Di Annunzio allait s'assurer que tout allait bien et qu'il reçoit les recettes. Le jeune homme avait chargé des soldati de faire une partie de ce travail tandis qu'il ferait certains commerces notamment ceux qui osaient avoir du retard. Il se dirigea dans le centre-ville de Palerme au volant de la dernière maserati décapotable noire. Dante profitait pleinement du luxe qu'il disposait. S'il aimait le bon goût pour les arts et la mode, il adorait également faire joujou avec des voitures. Voiture qu'il avait réussi à obtenir de façon peu légale. D'ailleurs, il lui arrivait de changer de voiture comme de paire de chaussures quand il le pouvait. Le capodeccina se gara au trottoir et descendit de sa voiture. Il avait des lunettes de soleil qui cachaient ses yeux. Dante pénétra à l'intérieur d'un commerce à côté de celui où se trouvait Gesualda Paggi. Il resta quelques minutes à parler ou du moins menacer le patron qui n'avait pas payé le Brancaccio depuis déjà une semaine. Ce dernier s'empressa de lui donner un peu d'argent en guise d'avance. Di Annunzio l'accepta mais il ne considérait pas ce cadeau comme une avance, le patron devrait se débrouiller à lui fournir le double. En effet, si un patron ne payait pas, il avait du retard et le retard était une perte d'argent que la Cosa Nostra ne pouvait tolérer. Dante sortit ensuite du commerce et aperçu une jeune femme être accusée de vol. Les passants la regardèrent, les commérages allaient bon train facilement. Di Annunzio décida de s'approcher, c'est alors qu'il remarqua que la jeune femme en question était Gesualda. Le sicilien l'a connaissait trop bien, en tout cas plus que ce qu'elle devait penser de lui. Dante avait exécuté le plan de ses supérieurs, il n'avait pas rechigné à la tâche surtout qu'ils avaient réussi leur objectif : corrompre la juge. En soi, il n'avait aucun regret si ce n'est Gesualda. L'enlèvement était nécessaire, en revanche les sévices qu'elle avait subit ne lui plaisait guère. Avait-il une once de regret ? Peut-être mais il ne l'avouerait jamais. Il préférait se contenter de veiller sur elle. Depuis l'enlèvement, la jolie blonde était fragile, détruite. Autant pour les hommes il n'avait pas de scrupules en revanche les femmes comme Gesualda ne le laissait pas totalement indifférent. Le capodeccina comptait la voir prochainement mais le destin en avait décidé autrement. Dante souleva ses lunettes de soleil pour les poser sur sa tête et s'approcha du commerçant ainsi que de Paggi. Aussitôt, il adressa un regard noir à l'intention de l'homme qui se décomposa très vite avant de s'empresser de lâcher son poignet. Lui aussi faisait partie de ces commerçants corrompus par la Cosa Nostra. Di Annunzio était passé d'ailleurs la semaine dernière pour récupérer l'argent. Très vite l'homme s'excusa, ce fut à son tour de bégayer devant Gesualda avant qu'il ajoute : « Allez-y prenez le bijou...mes excuses madame... » Le marchand avait déjà peur des représailles. Dante ne le fixait plus, il prit doucement le poignet de la jeune femme comme pour s'assurer qu'elle n'ait pas de marque. « Tu n'as rien ça va ? »


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 06/06/2018
Messages : 18

Loyauté : 64
Célébrité : Brit Marling
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 32 ans
Mon métier : Autrefois Infirmière, désormais au chômage et recherchant sa voie
Côté coeur : Célibataire - Séparée d'un homme dont elle n'avait plus le souvenir

Mon image :
Gesualda Paggi
« Citoyen de Palerme »
Re: Angelo Custode (pv Dante)
Ven 8 Juin - 2:20 - #



Gesualda et Dante
❝ Angelo Custode ❞

Dès lors que son poignet fut relâché par le commerçant, Gesualda s'empressa de le ramener contre elle, s'enlaçant dans une étreinte effrayée, se protégeant d'un danger qu'elle peinait à comprendre. Elle n'avait rien fait pour se retrouver dans cette situation. Elle n'avait rien volé. Alors, pourquoi... ? Pourquoi avait-il fallu qu'il la brutalise ? Qu'il la fasse passer pour une délinquante devant tous ces gens ? Gesualda se sentait humiliée. Humiliée et terrifiée.

Elle secoua la tête lorsque le commerçant, tout en s'excusant, lui proposa de prendre le bijou. Une offre à laquelle elle répondit d'une voix tremblante :

"Je... Je n'ai pas d'argent pour acheter votre bijou, je ne souhaite pas le prendre. Il n'est pas gratuit et... et je ne suis pas une voleuse."

A quoi bon l'avoir, à présent ? Si elle posait les yeux sur le bijou, elle ne ferait que revivre cet instant, encore et encore. Ce moment où elle avait été accusée de vol, en plein public... Gesualda était fille de juge. La dernière chose qu'elle souhaitait faire, c'était d'aller à l'encontre de la loi que sa mère défendait avec tant d'ardeur.

Un léger sursaut la saisit quand son poignet se retrouva à nouveau dans les mains d'un autre, mais la douceur du geste l'aida à s'apaiser. Elle en avait presque oublié l'intervention salvatrice qui l'avait tiré de ce mauvais pas... Elle leva les yeux vers l'homme, des yeux encore emplis de confusion. Cesare. Sans sa gentillesse, Gesualda ignorait ce qu'il serait advenu. Sans argent pour payer et le commerçant insistant encore et encore, qu'aurait-elle pu faire ? Qu'aurait-il pu lui faire ?

Mais Cesare l'avait secouru. Et elle ne l'en avait pas encore remercié. Le laissant examiner son poignet endolori, caressant de sa main libre sa tresse blonde, elle murmura d'une voix reconnaissante :

"Merci. Je... Je vais bien. Je suis un peu secouée..."

Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de situation stressante. Ses parents avaient géré ces événements pour elle jusqu'alors, la laissant dans une détresse totale lorsqu'elle ne pouvait plus compter que sur elle-même. Cette pensée la poussa à se mordiller les lèvres, contrariée. Elle ne pouvait pas espérer devenir autonome si elle était tout bonnement incapable de se défaire d'un commerçant insistant...

"Je ne comprends pas. Je n'ai rien volé, je le promets. Est-ce que... Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ?"

Peut-être aurait-elle dû lui proposer une fouille, pour qu'il comprenne qu'elle ne lui mentait pas. Qu'elle n'avait rien dérobé. Il s'était peut-être méfié parce qu'elle avait touché le bijou sans rien acheter. Elle aurait dû faire preuve d'un peu plus de retenue... Elle avait manqué de prudence et cela avait failli lui coûter cher, qu'importe les conséquences éventuelles.

S'efforçant de calmer sa respiration accélérée et les battements de son coeur, elle força un sourire maladroit en direction de Cesare. Son ami méritait mieux que de devoir gérer ses états d'âme, en particulier maintenant que tout danger était écarté. Elle devait s'apaiser... Essuyant ses yeux humides d'un geste rapide, elle reprit d'un ton un peu plus assuré :

"Je suis désolée, tu as sans doute mieux à faire que de m'entendre me lamenter. Je te proposerai bien un café, mais j'ai oublié mon porte-monnaie..."

Gesualda eut un petit rire :

"Si je n'étais pas aussi étourdie, rien de tout cela ne se serait passé. Le malentendu aurait été éclairci rapidement. Je repasserai plus tard chez ce marchand pour m'excuser proprement et lui acheter quelque chose. Après tout, c'est ma bêtise qui a causé ce problème..."

Pas un instant, elle ne remettait en question les intentions du marchand. Gesualda était ainsi, toujours à présumer le meilleur chez autrui et prompte à se remettre en cause, même lorsqu'elle ne devrait pas le faire. C'était aussi pour cela qu'elle ne se méfiait pas une seule seconde de Cesare. Qu'elle ne se doutait pas qu'il portait un tout autre nom et cachait un noir secret...

© Mzlle Alice.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 03/06/2018
Messages : 72

Loyauté : 202
Célébrité : Jack Falahee.
Multi-comptes : //.
Crédits : (c) Kane.

Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 30 balais.
Mon métier : Capodeccina au sein des Brancaccio et architecte d'intérieur dans la vie de tous les jours.
Côté coeur : Célibataire endurcit.

Mon image :
Dante Di Annunzio
« Membre du clan Brancaccio »
Re: Angelo Custode (pv Dante)
Dim 10 Juin - 0:43 - #


Gesualda Paggi & Dante Di Annunzio

Angelo Custode


Le marchand finit par offrir à la jeune femme le bijou dont il l'avait accusé de vouloir le dérober. L'homme était mal à l'aise en présence du capodeccina. Il ne savait même pas quoi faire lorsque la jolie blonde refusa le présent et jeta un œil à Dante dans l'espoir qu'il lui indique l'attitude à avoir. Cependant, Di Annunzio le laissa patauger dans ses galères après tout il l'avait bien mérité. Le commerçant préféra ne pas insister de peur sans doute de perdre un bénéfice ce qui attira un regard noir de la part du mafieux. Dante ne savait pas ce que pouvait ressentir Gesualda à cet instant. Il ignorait qu'un tel objet lui fasse se remémorer des mauvais souvenirs comme celui-ci. Di Annunzio ne savait pas ce qui était la peur. Il n'avait jamais eu peur de rien à l'exception de la peur de décevoir son père et son clan. Dante prit délicatement son poignet afin de s'assurer de lui-même qu'elle n'avait aucune séquelle. Malheureusement pour le commerçant, ce dernier allait subir ses foudres. Le capodeccina envisageait de revenir dans la journée avec deux soldati pour lui faire regretter son geste. Les Brancaccio ne souhaitaient pas que leurs commerces soient entachés et Dante en faisant une affaire personnelle puisqu'il s'en était pris à la mauvaise femme. Gesualda lui avoua qu'elle était un peu secouée ce qu'il pouvait comprendre. Il lâcha doucement son poignet tandis que la jeune femme était perturbée. Di Annunzio passa une de ses mains sur l'une de ses joues et la lui caressa avec son pouce dans l'espoir de la calmer.

« Je te crois et non tu n'as rien fais de mal. Cet homme a dû penser que tu étais une touriste et qu'il pourrait sans doute en tirer gros en te forçant à acheter en te faisant croire que tu allais le voler. »

Dante espérait qu'elle le comprenne, elle n'y était pour rien. Le marchand ne savait toujours pas quoi dire, il n'osait même pas contredire le capodeccina. Il ne valait mieux pas. D'ailleurs, le mafieux lui fit comprendre de les laisser tranquille en le dévisageant. Le commerçant ne se fit pas prier, il savait qu'il allait de toute façon en subir les représailles.

« Tu ne me déranges nullement et c'est moi qui t'invite. »

Il lui adressa un sourire avant d'enlever sa main de sa joue et remettre ses lunettes de soleil sur ses yeux. Il invita ensuite Gesualda à le suivre jusqu'à sa voiture. Dante regrettait de rencontrer à l'improviste la jolie blonde. S'il avait su ça, il aurait évité de se balader avec une voiture tape à l’œil afin d'éviter d'attirer les soupçons sur son identité. Cesare ne faisait pas partie de la mafia. Il espérait ne pas attirer les soupçons de la jeune femme. Dante l'écouta attentivement avant d'entrer dans la maserati décapotable. Avant de démarrer, il regarda Gesualda :

« Promets-moi de ne pas y retourner. Il ne mérite pas tes excuses, ce n'est pas un homme bien Gesualda. »

Tout comme lui d'ailleurs. Di Annunzio espérait sincèrement qu'elle allait l'écouter. Il ne voudrait pas qu'elle le surprenne de nouveau chez le marchand en compagnie de deux hommes. Le mafieux démarra enfin :

« Je connais un café sympa qui pourrait te plaire. »



AVENGEDINCHAINS

_________________

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Cappodecina Di Annunzio •
(c) Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: Angelo Custode (pv Dante)
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
Angelo Custode (pv Dante)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -Angelo-
» La gazette
» Résultat de la journée précédente
» DB WW1: Graphisme
» Eden the game

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omertà :: Benvenuto a Palermo. :: Le centre ville :: Les commerces-
Sauter vers: