AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 bad karma.

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'arrivée : 01/05/2018
Messages : 143

Loyauté : 247
Célébrité : Michael Fassbender.
Crédits : tik tok (signature).

Ma présentation : CLIC
Ma fiche de liens : CLIC
Mon âge : Trente-sept années qu'il traîne sa carcasse ; distribuant son poison au passage.
Mon métier : Don du clan Capaci. Faiseur de rêves, bienfaiteurs des maux. Il distribue la mort au prix fort.
Côté coeur : Officiellement célibataire. Néanmoins, le palpitant s'éveille pour ce bourgeon devenu fleur.

Mon image :
Raphaël Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
bad karma.
Jeu 10 Mai - 23:08 - #



BAD KARMA
you're more than just a notch in my belt. a story to tell. the only thing on my mind. i can smell you on the pillow where you used to lay. it's obvious i'm not doing well. and it's keeping me up at night.
Tic. Tac. Tic. Tac. Encore une journée qui passe ; une journée qui ressemble étrangement à la veille, et au jour encore d'avant. Amassant un paquet de fric sur le dos des gens, jour après jour le rituel est toujours le même. Il soupire longuement le Don. Il soupire de lassitude, de solitude. Il est pourtant toujours accompagné de sa « cour royale » corrompue et dissolue, néanmoins quelque chose manque ces derniers temps. Quelqu'un. Ce n'est pas n'importe qui la jolie car il y pense en se levant, et en se couchant. Souvent, trop souvent. Raphaël qu'est-ce qui t'arrive ? Il ne sait pas le malotru ; il ne sait plus. Tout est confus depuis que leurs lèvres se sont cajolées, depuis que ses mains ont touché sa peau de satin. Ce n'est pas normal, c'est bizarre, se répète-t-il en litanie. Oui, c'est bizarre de penser à ça, de se remémorer avec vigueur cette danse endiablée surtout quand la dite Venus se prénomme Zara. Zara Fidanzati. Ça veut tout dire ; ça montre l'ignominie de cette histoire bancale. Paternel en carton, il loupe à ses obligations. À cause de l’ambiguïté. De l'interdit. Peut-être par honte aussi ou par peur, l'Italien n'est presque jamais à la maison. Il travaille dit-il ; là où forcément la belle n'est jamais là. C'est bas, c'est certainement lâche. C'est pourtant le meilleur moyen pour ne plus que ça dérape. Ce n'est pas la première fois, et il redoute la suivante ; peut-être la dernière ? Ironie du sort, lui qui risque ça peau tous les jours avec son train-train quotidien malsain. « Quel con ... » Il marmonne dans sa barbe, se frottant le visage. En cette nuit, il est rentré à la maison dans un pas léger, et comme toutes les nuits depuis qu'il est parti ; Raphaël boit. Ça le calme, le relax. Ça l'aide à dormir surtout, et à ne plus penser. À elle entre autre. Se servant un verre de scotch, il boit cul-sec sans pour autant tenir compte de cette silhouette qui arrive par derrière. Crac. Un petit bruit du plancher, une alarme imagée. Il se retourne le parrain et constate. Il constate qu'il n'a pas de chance ces derniers temps ; il comprend l'évidence. La fuite est inutile. La cause de tous ses maux est devant lui. Zara. « Il est tard, va te coucher. » Rustre, c'est tout ce qu'il trouve à dire à cette petite.
code by bat'phanie

_________________

Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 02/05/2018
Messages : 15

Loyauté : 90
Célébrité : Bridget Satterlee
Crédits : avatar par tyrell

Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : vingt-trois ans
Mon métier : serveuse au Pinocchio, bar familial, servant surtout de qg au clan Capaci. Elle espionne aussi pour le compte de ce dernier.
Côté coeur : Célibataire, officiellement.

Mon image :
Zara Fidanzati
« Citoyen de Palerme »
Re: bad karma.
Sam 12 Mai - 0:35 - #

zara & raphaël
Journée banale d'une existence bancale. Zara, elle est emprisonnée dans son quotidien où chaque jour ressemble à la veille. Putain de vie. Putain de vide. Parce que oui, elle voudrait plus, la gamine. Elle rêve d'aventure, d'évasion, d'interdit. Vie trépidante qu'elle n'aura jamais. Condamnée à rester à Palerme pour l'éternité, au côté des siens. À ses côtés. En tout cas elle aimerait que ce soit le cas. Parce qu'il l'ignore depuis des mois. Padre. Raphaël. Absence insoutenable. Comme une punition pour avoir goûté ses lèvres, touché sa peau. Mais ce n'est pas de sa faute à elle, pour une fois. C'est lui qui a bravé l'interdit. Elle, elle n'a fait que prolonger le trop intense plaisir. Et elle ne pense plus qu'à ça. Ce moment là. Trouble dans l'existence. Des papillons qui virevoltent dans l'estomac. Des centaines de questions qui se bousculent dans la tête, auxquelles elle n'aura pas de réponse parce qu'il lui glisse entre les doigts à chaque fois qu'elle s'approche trop prêt. Mais pas ce soir. Non, ce soir elle va l'attendre. Elle n'est pas rentrée du travail trop tard, Zara. Padre n'aime pas qu'elle qu'elle soit de service lorsque les pochetrons sont de sortie après une certaine heure. Alors elle est rentrée, elle s'est douchée et a enfilé sa nuisette en soie. Tissu qui glisse délicatement le long de son corps trop menu, comme une caresse. Et elle l'a attendu. Longtemps. Jusqu'à ce que des bruits se fassent entendre. Tintement de verres qui s'entrechoquent lorsqu'il se sert à boire. Alors elle inspire et elle s'avance dans la pièce plongée dans la pénombre. Il est là. Enfin. Il se tourne vers elle. Les battements du cœur qui s'accélèrent. Quelques mots peu conviviaux. Un ordre, plutôt. Vas te coucher. Elle devrait peut-être obéir. Pourtant elle passe devant lui et laisse glisser ses doigts sur le bois du bureau, avant de se servir le fond d'un verre de scotch. « Non. » Elle le regarde, Zara. Regard lourd de sens. Elle le nargue, le confronte, lui fait comprendre qu'elle ne l'écoutera pas ce soir. Puis elle porte le verre à ses lèvres. Le liquide est fort, il lui brûle la gorge, et elle ne peut s'empêcher de grimacer. Pauvre enfant essayant de se comporter en adulte. « Tu rentres tard en ce moment. » Constatation évidente. Début de conversation qu'elle ne sait pas trop comment engager. Pourtant elle a mille choses à dire. « On pourrait presque croire que tu m'évites. » elle jauge sa réaction. Elle sait que c'est le cas, pourtant elle aimerait qu'il lui prouve que ce n'est pas volontaire. Once d'espoir puérile.

"there is a charm about the forbidden that makes it unspeakably desirable.(@twain // beerus)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 01/05/2018
Messages : 143

Loyauté : 247
Célébrité : Michael Fassbender.
Crédits : tik tok (signature).

Ma présentation : CLIC
Ma fiche de liens : CLIC
Mon âge : Trente-sept années qu'il traîne sa carcasse ; distribuant son poison au passage.
Mon métier : Don du clan Capaci. Faiseur de rêves, bienfaiteurs des maux. Il distribue la mort au prix fort.
Côté coeur : Officiellement célibataire. Néanmoins, le palpitant s'éveille pour ce bourgeon devenu fleur.

Mon image :
Raphaël Fidanzati
« Membre du clan Capaci »
Re: bad karma.
Sam 12 Mai - 9:00 - #



BAD KARMA
you're more than just a notch in my belt. a story to tell. the only thing on my mind. i can smell you on the pillow where you used to lay. it's obvious i'm not doing well. and it's keeping me up at night.
À vue d’œil, sa nuisette est faite de soie. Un tissu trop fin, qui lui dessine les courbes un peu trop bien. Intrigante petite créature qui se glisse dans la lucarne, elle le rejoint ; désobéissant ainsi à un ordre succinct. Ça s'annonce mal. Pour elle, pour lui, et pour tout ce qui va suivre. Oui, car dans la pénombre, elle fait figure de muse, de déesse venant d'une époque lointaine. Ce clair de lune accentuant ce côté mystique qui ravit ses pupilles, il ne peut s'empêcher de la regarder. C'est sans doute l'alcool, c'est sans doute autre chose. L'attirance, c'est une force qui le dépasse. Quant à la beauté, il ne peut en être que subjugué. A cet instant, Raphaël ne la voit pas comme une gamine ; mais comme une femme qu'il s'est toujours efforcé de ne pas voir. C'est malsain tout ça. Elle, lui, eux. Pourtant, il ne fait rien. Ce n'est pas la petite fille docile qu'il a devant lui ; c'est quelqu'un d'autre, une fille qu'il ne connaît que très peu. Une effrontée qui désobéit. Une rebelle qui demande indirectement des comptes à son paternel trop subjugué … Non, plutôt amusé. La grimace de Zara, lui remet les idées en place. C'est toujours cette gosse après tout, et ça doit rester comme ça. Ou pas. « Tu le sais, j'ai beaucoup de travail. » Il feinte l'ignorance, se justifiant d'une banalité exacerbé. Il lui reprend ce verre qu'elle ne sait pas apprécier, et le boit pour elle. Son regard se perd un peu partout dans la pièce, sauf sur l'égérie d'Aphrodite elle-même. C'est dangereux de la regarder, il risque de faire des choses qu'il va encore regretter comme goûter à ses lèvres qui le font encore tant rêver. Il s'éloigne aussi de ce bureau qui lui évoque des sous-entendus ; descends le verre qu'il claque sur un guéridon, et dit « Si tu as quelque chose à dire, dis-le. » C'est l'hôpital qui se fout de la charité, mais lui aussi, il provoque. Le Don espère sans doute lui faire peur ; il espère qu'elle se dégonfle, et qu'elle quitte enfin cette pièce pour que la normalité reprenne enfin sa place légitime. En effet, c'est un agréable supplice de la voir vêtue ainsi. T'as sans doute les fils qui se touchent, Raphaël. Oui, ça doit être ça. Ça fait un moment qu'il doit aller consulter. « Va te coucher. » Sa voix est plus ferme, plus grave. Il n'aime pas se répéter le Parrain ; il n'aime pas être mal à l'aise surtout. Alors sans doute par fierté, il se retourne ; faisant face à ce qui lui ronge l'âme. Il a les traits tirés, fermés. Il se veut tyrannique et affirmé, alors qu'au fond, il tremble en face d'une simple gamine. C'est incompréhensible, illogique. C'est intense, ça ne se contrôle pas. Ça a un mot, mais il ne veut pas l'entendre. Jamais. Il s'avance de quelque pas menaçant, une douce effluve de fleur chatouillant ses sens, et il attend qu'elle obéisse. Il espère.
code by bat'phanie

_________________

Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 02/05/2018
Messages : 15

Loyauté : 90
Célébrité : Bridget Satterlee
Crédits : avatar par tyrell

Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : vingt-trois ans
Mon métier : serveuse au Pinocchio, bar familial, servant surtout de qg au clan Capaci. Elle espionne aussi pour le compte de ce dernier.
Côté coeur : Célibataire, officiellement.

Mon image :
Zara Fidanzati
« Citoyen de Palerme »
Re: bad karma.
Mer 16 Mai - 23:43 - #

zara & raphaël
Elle a besoin d'explication, la gamine. Elle a besoin de savoir, de comprendre ce qui a changé entre eux. Raphaël n'a jamais été un paternel modèle, pourtant il n'a jamais été aussi distant. Et elle sait que c'est à cause du baiser. Ce moment où leur lèvres se sont goûtées alors qu'elles ne l'auraient pas dû. Ils n'aurait pas dû. Lui et elle. Eux. Perdus dans une situation qu'ils n'arrivent visiblement plus à gérer. Tout à changer. Ambiance au sein de la maison familiale. Complicité d'antan. Sentiments et envies qui fleurissent dans les têtes, alors qu'ils ne devraient pas. C'est interdit par les mœurs. Un père ne peut aimer sa fille de cette manière. Une fille ne peut s'imaginer blottie contre le corps nu de son père. Interdit. Malsain. Même si ce père n'est qu'adoptif. Que dirait-on ? Elle ne devrait pas venir le titiller, le narguer en faisant le contraire de ce qu'il demande. Mais elle a besoin d'être avec lui, juste un peu. Elle a besoin de cette proximité. Et surtout, elle veut des réponses. Alors elle joue l'adulte, elle tient tête à son padre. « Evidemment. Tu as toujours du travail. Mais avant tu étais quand même plus souvent à la maison. » Reproche non dissimulé. Elle fait comprendre qu'elle ne croit pas en son excuse bidon. Il l'évite, c'est évident. D'ailleurs, il aimerait sûrement qu'elle s'en aille, comme il lui a demandé. Ne pas être dans la même pièce. Il s'avance quand même, non pas pour l’apaiser ni la rassurer, mais pour lui prendre le verre en cristal des mains. Elle ne dit rien, de toute façon elle n'aurait pas fini le liquide ambré trop fort pour elle. Elle se dit qu'elle devrait lui dire quelque chose, lui faire un discours moralisateur sur sa descente d'alcool.Mais elle se tait. Malaise dans la pièce, provoqué par se silence imperturbable. Un sursaut lorsque le verre est posé bien trop fort sur le guéridon. Une phrase, un défi qui sort de la bouche du padre. C'est plutôt elle qui aurait dû le dire. Elle ne sait pas quoi répondre. Elle réfléchit, reste muette. Pauvre petite chose qui a subitement perdu la parole. Et Raphaël perd patience, il gronde presque un autre "va te coucher" avant de se retourner vers elle. Enfin. Il ose lui faire face. « J'ai dit non. » elle dit trop calmement, trop posément.  Et elle reprend courage, face au regard tyrannique, noir, de celui qui fait battre son cœur anormalement. « Je sais ce que tu es en train de faire. » Elle s'approche de lui, d'une démarche féline.Elle se tait, prend son temps, le nargue. « Tu m'évites à cause de ce qu'il s'est passé. Le baiser. » Elle s'arrête devant le Don, à la carrure beaucoup plus imposante que la sienne. Seulement quelques centimètres séparent leurs corps. Elle le regarde, droit dans les yeux. « Je sais que ça te perturbe. Et je crois que tu as envie de recommencer. » Elle en crève d'envie aussi, la petite Fidanzati. Mais elle ne fera pas le premier pas. Pas tout de suite en tout cas.

"there is a charm about the forbidden that makes it unspeakably desirable.(@twain // beerus)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: bad karma.
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
bad karma.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre Oxford Chapitre 13 : Le karma
» Karma de l'île aux Saphir
» Assassination Classroom
» bad karma (j-e)
» Le caméléon et son karma de merde ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omertà :: Benvenuto a Palermo. :: Le centre ville :: Les habitations-
Sauter vers: