AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'arrivée : 06/05/2018
Messages : 11

Loyauté : 85
Ma fiche de liens : par ici
Fabian Castelli
« Membre du clan Noce »
Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
Dim 6 Mai - 20:24 - #


JE NE SUIS QU'UN FANTÔME DE PLUS DANS TA VIE
I've learned the hard way to never let it get that far
Depuis combien de temps était-il là devant la porte, la clé à moitié entrée dans la serrure ? Il n'avait pas mis les pieds chez lui depuis plusieurs jours, peut être même quelques semaines. Ce n'est pas qu'il s'en fichait, mais finalement le temps s'écoulait trop rapidement pour qu'on prenne réellement conscience des choses. S'il venait ici, ce soir, ce n'était pas dans l'espoir de retrouver sa femme, de la prendre dans ses bras, de la serrer tout contre lui avant de l'embrasser comme il l'avait fait à chaque fois qu'il passait le seuil de la porte lors des dernières années. Cependant, rien n'était plus comme avant depuis la mort de Lucia, il fallait vivre avec, chacun prenait les choses comme il le pouvait, il en avait parfaitement conscience. Le problème n'était pas là, le problème était que Carina semblait avoir occulter qu'elle avait toujours un mari et le plus important, qu'elle avait toujours une autre petite fille, un bébé qui réclamait sa mère, qui avait besoin de son soutien et surtout de son amour. Lui ne l'avait pas oublié, il la surprotégeait d'ailleurs, un peu trop pourrait dire certains. Il ne pouvait l'empêcher de grandir, il ne pourrait la couper éternellement du monde mais pour le moment ce n'était qu'une petite, une âme si pure et si innocente qu'on ne pouvait que désirer la protéger des souffrances de l'extérieur.

D'ailleurs, voilà pourquoi Fabian était présent ce soir à son domicile. Il était parti assez précipitamment du domicile conjugal ne prenant que le strict minimum. Il avait assez d'argent sur son compte pour subvenir aux besoins de sa fille et de lui-même, quant au clan, il lui avait fourni l'endroit idéal pour mettre l'enfant à l'abri. Il ne se plaignait pas, même s'il aurait réellement voulu que tout cela n'arrive jamais. Ce n'était une vie pour personne et au final, trois personnes étaient en train de souffrir, alors que le deuil de la jeune Lucia n'était toujours pas fait et ne le serait sans doute jamais. Fabian soupira doucement, pour un homme qui possédait un certain sang-froid dans le métier qu'il exerçait tous les jours, il sentait couler le long de son dos de la sueur froide. Il espérait plus que tout que Carina ne serait pas présente, le temps qu'il prenne les affaires dont sa fille et lui avaient besoin et qu'il puisse à nouveau filer.

Il enfonça donc la clé dans la serrure et tourna celle-ci. La porte s'ouvrit lentement, il n'y avait aucune lumière, à part celle qui perçait par les fenêtres et il n'y avait pas non plus un seul bruit dans les lieux. Fabian ne put s'empêcher de pousser un soupir de soulagement avant de pénétrer dans l'appartement. Il déposa ses affaires dans l'entrée puis alla chercher un sac, une valise, quelque chose pouvant lui servir pour pouvoir prendre ce qu'il avait à transporter. Une fois qu'il eut mis la main sur ce qu'il voulait comme contenant, il se dirigea en premier dans sa chambre. Sans regarder les objets personnels qui marquaient plus d'un moment qu'il avait passé avec celle qu'il continuait à aimer tendrement, sans repenser aux souvenirs et aux instants amoureux et fougueux qu'ils avaient partagé dans la chambre, il prit les affaires dont il avait besoin pour lui avant de faire de même dans la chambre de sa petite fille. Il était sur le point de partir quand la porte s'ouvrit à nouveau et qu'il se retrouva face à face avec elle. « Carina ... »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 01/05/2018
Messages : 69

Loyauté : 165
Célébrité : Natalie Portman
Crédits : (c) Liliana

Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 30 ans
Mon métier : Journaliste
Côté coeur : Mariée, mais séparée

Mon image :
Carina Castelli
« Citoyen de Palerme »
Re: Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
Mar 8 Mai - 22:50 - #

 Je ne suis qu'un fantôme

carina + fabian // début mai 2018



D’aussi loin qu’elle se souvienne, Carina a toujours apprécié les différents endroits où elle a vécu durant ces trente dernières années. De cette maison à Syracuse où elle vivait avec sa famille entière avant que sa mère ne décide de tous les éloigner de ce père parfois violent, du petit appartement de son oncle à New York où ils ont vécu entassé durant des semaines avant de pouvoir déménager, de cet appartement proche de l’école où elle devait partager une chambre avec sa petite sœur, de ce petit trois pièces où elle a ramené Lucia à sa sortie de la maternité. Jusqu’à cet immeuble qui se trouve en face d’elle, ici à Palerme, et qu’elle ne supporte plus de voir. Tous les jours elle rentre vers cet appartement et s’arrête sur le trottoir devant la porte de l’immeuble, tous les jours son cœur se serre en repensant à cette nuit où elle a vu le petit corps frêle de sa fille, allongé sur le bitume. Carina aime cet appartement et tous les souvenirs qui s’y trouvent ou qu’elle a à chaque fois qu’elle fait un pas dans une pièce ; mais elle le déteste aussi pour tout ce qu’il lui rappelle aujourd’hui, presque un an après cet accident.

C’est après être restée un bon moment figée sur le trottoir devant la maison qu’elle se décide à traverser la route pour entrer dans cet immeuble qui a vu naître Milena il y a un peu plus de deux ans. Aujourd’hui, il n’y a plus personne dans cet appartement que Fabian a quitté avec la petite fille, il y a plusieurs semaines. Ou plusieurs mois, Carina ne sait plus vraiment parce qu’elle a perdu le décompte des soirées qu’elle passe à présent seule dans ce grand logement vide. Vide et triste, parce qu’il n’y a plus aucun rire d’enfant qui le traverse dernièrement, ni même les quelques aboiements du chien, qui ne sont plus là non plus. Néanmoins, elle n’a pas d’autre choix que de celui de rentrer chez elle au bout d’un moment et de se plonger dans son travail ou dans ses recherches. Elle ne fait quasiment plus que cela maintenant : elle rentre le soir, elle pose ses affaires et elle se sert un verre de vin avant de se plonger dans ses dossiers, des articles, des photographies…

Mais ce soir ce sera peut-être différent parce que lorsqu’elle passe la porte, Carina n’est pas seule dans l’appartement et elle relève la tête en entendant son prénom. « Fabian. » Elle se fige, la clé encore dans la serrure, puis se décide à refermer la porte derrière elle avant de voir la valise aux pieds de son époux. Elle fronce alors doucement les sourcils, tout en posant son sac. « Tu reviens ? » Elle a eu du mal à comprendre le départ de Fabian, de voir qu’il préférait partir avec Milena plutôt que de rester avec elle, mais peut-être qu’aujourd’hui il préfère faire demi-tour et revenir à la maison. Elle espère en tout cas, car Fabian lui manque énormément. Elle a toujours eu du mal à être séparé de lui, même durant les quelques semaines durant lesquelles elle était restée à New York après qu’il ait été muté à Palerme. Mais elle avait fini par le rejoindre, par reconstruire leur famille et aujourd’hui celle-ci est à nouveau détruite. Elle l’observe quelques secondes avant de se jeter contre son torse, serrant doucement son vêtement entre ses doigts. « Dis-moi que tu reviens. » Qu’ils chercheront ensemble à faire rouvrir l’enquête pour Lucia.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 06/05/2018
Messages : 11

Loyauté : 85
Ma fiche de liens : par ici
Fabian Castelli
« Membre du clan Noce »
Re: Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
Jeu 10 Mai - 10:10 - #


JE NE SUIS QU'UN FANTÔME DE PLUS DANS TA VIE
I've learned the hard way to never let it get that far
Fabian ne savait pas réellement s'il avait préféré manquer son passage, partir avant qu'elle ne rentre du travail ou de sa lutte contre le crime et surtout contre la police qui lui avait arraché son enfant. Ou au contraire, il avait espéré en venant chercher quelques affaires, qu'elle serait là. Juste pour la voir un instant. Il avait quitté le domicile conjugal pour pouvoir protéger Milena de toute cette ambiance terrible et aussi du risque que les choses dérapes avec la mère de ses enfants. Cela ne voulait pas dire pour autant qu'il avait renoncé à Carina, qu'il ne ressentait plus rien à son égard et que la séparation serait quelque chose de définitive. Bien au contraire, c'était par amour qu'il était parti, pour tenter de réveiller sa femme, de lui faire comprendre qu'elle allait trop loin et que tout cela était en train de les détruire. Fabian réclamait tout autant vengeance qu'elle, ne comprenant pas comment le policier à l'origine de ce meurtre affreux avait bien pu réussir à s'en sortir si facilement. Il n'y aurait pas de pardon possible et si la justice ne faisait pas son travail correctement, Fabian ne laisserait pas cette personne s'en sortir si tranquillement. Cependant, il y avait Milena qui avait à peine deux ans et qui elle avait la vie devant soi. Il l'avait mise à l'abri car il était certain qu'un jour Carina ouvrirait les yeux et il ne voulait pas qu'un incident survienne, la jeune mère ne pourrait pas se remettre d'une telle situation.

Ce qui faisait que tout cela n'était vraiment pas simple pour lui. Il pensait à Milena et pour autant elle avait besoin de sa mère. Il pensait à Carina qui avait perdu sa fille, puis avait du voir partir son mari, son autre fille et même le chien de la famille, se retrouvant seul. Et Fabian pensait également à lui, à son amour pour sa fille, à la tristesse de ne plus pouvoir prendre Lucia dans ses bras et au manque que lui causait la séparation avec sa femme. Il n'avait pas su quoi répondre en se retrouvant face à face avec Carina. La première chose qu'elle lui avait demandé c'était s'il revenait et il savait pertinemment qu'il s'apprêtait à lui briser une nouvelle fois le cœur et cela le déchirait complètement. Elle semblait si fragile sur l'instant comme si par un seul mot, il pouvait la casser en mille morceaux.

Quand elle se jeta contre son torse, il eut immédiatement le réflexe de l'emprisonner dans ses bras. Un geste de tendresse, un geste de protection qu'il avait toujours eu à son égard. Sa main se posa sur son visage, il caressa tendrement du bout des doigts sa peau légèrement dorée par le soleil de Palerme. Alors qu'il la fixait droit dans les yeux, il se pencha doucement vers elle. Cependant, presque au dernier moment, il stoppa son geste, alors que leurs lèvres étaient sur le point de se rencontrer, pour un baiser qu'il espérait tant. Il vint finalement poser ses lèvres sur son front et l'embrassa délicatement. « Je ne peux pas nier que tu m'as terriblement manqué mon amour … Mais, je venais ... » Il soupira doucement, la serrant un peu plus contre lui. « Je venais prendre quelques affaires en plus pour Milena et moi … Si tu veux, je peux rester cette nuit … Comme ça on pourrait peut-être discuter un peu tous les deux. » Il ne pouvait pas manquer de tendresse à son égard. De plus, il fallait bien avouer qu'il se sentait au fond coupable d'avoir ainsi agis, d'avoir privé une mère de son enfant et d'être parti lui aussi alors qu'elle avait besoin de lui, tout comme il avait besoin d'elle. Rester cette nuit auprès d'elle n'engageait à rien, cela lui ferait une présence, elle qui devait vivre dans l'appartement où le drame s'était déroulé. Elle ne resterait pas seulement avec les fantômes du passé.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 01/05/2018
Messages : 69

Loyauté : 165
Célébrité : Natalie Portman
Crédits : (c) Liliana

Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par ici
Mon âge : 30 ans
Mon métier : Journaliste
Côté coeur : Mariée, mais séparée

Mon image :
Carina Castelli
« Citoyen de Palerme »
Re: Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
Dim 20 Mai - 2:09 - #

 Je ne suis qu'un fantôme

carina + fabian // début mai 2018



Quand Fabian a quitté l’appartement avec Milena – et le chien – Carina n’a pas compris sa décision et lui en a voulu. Elle lui en veut toujours d’ailleurs, d’être parti et de l’avoir abandonnée elle mais aussi Lucia, d’avoir renoncé à l’aider pour faire rouvrir l’enquête. Pourtant, maintenant qu’il se trouve face à elle, Carina ne peut se résoudre à lui en vouloir ou à hausser le ton encore une fois pour essayer de lui faire comprendre sa vision des choses. Elle veut juste le sentir contre elle, le serrer dans ses bras et ne plus le lâcher, alors quand il pose les mains sur son visage elle ferme doucement les yeux pour apprécier ce contact qu’elle n’a pas eu depuis bien longtemps. Elle serre son t-shirt entre ses doigts et espère qu’il va lui dire qu’il revient, que la valise à ses pieds contient les affaires qu’il a emmené et qu’il compte ranger à nouveau dans leur armoire commune, mais si les quelques mots qu’il prononce au début la font espérer, le petit « mais » qui suit casse tous ses espoirs. Elle relève la tête pour l’observer tandis qu’il explique n’être venu que pour prendre quelques affaires pour Milena et lui.

Carina a cette impression de ne plus avoir de famille aujourd’hui, que celle-ci a éclaté le jour où ce policier a tiré la balle qui a traversé le petit corps de Lucia. A partir de ce jour-là, tout a commencé à partir en vrille et aujourd’hui cette famille qu’ils étaient n’existe plus. Carina n’a plus l’impression d’être une mère, une épouse et si elle sait pertinemment qu’elle ne pourra jamais retrouver la famille qu’elle avait avant, elle aimerait au moins ne plus être seule dans ce grand appartement. « J’ai commandé au petit restaurant en bas de la rue et j’ai pris trop, comme d’habitude. Reste avec moi ce soir, on parlera de ce que tu veux. » Peut-être une discussion normale, entre adultes, comme auparavant. Elle a gardé cette habitude de commander à manger dans ce petit restaurant près de l’appartement et de commander bien trop pour elle toute seule. Mais comme à son habitude, elle ne jette jamais rien et s’arrange pour donner la nourriture qui lui reste. Ce soir peut-être qu’il y aura moins à donner si Fabian accepte de rester.

Aux yeux de Carina, si Fabian propose de rester pour la nuit c’est un premier pas vers un retour à ce qu’ils avaient avant, un retour de leur couple. Elle serre à nouveau ses doigts sur son t-shirt et relève les yeux vers lui.  « Reste cette nuit et toutes les autres, s’il te plait. Tu me manques. » Ils lui manquent tous, même le chien.  « Reviens et tu ne seras plus obligé de remplir des valises avec des affaires en plus. Et puis toutes les choses de Milena sont ici, elle adore sa chambre et je suis sûre que sa licorne lui manque énormément. » Cette énorme peluche qui ne rentre pas dans une valise – et déjà difficilement à l’arrière d’une voiture – et qui est dans un coin de la chambre de Milena depuis sa naissance. C’est Lucia qui l’avait choisi dans le magasin, le jour où Carina l’avait emmenée pour choisir un doudou pour sa nouvelle petite sœur. Le choix l’avait fait rire et elle était rentrée avec cette énorme peluche, bien trop grande pour un nouveau-né. La licorne est restée dans la chambre, comme toutes les affaires que Fabian a bien voulu laisser dans l’appartement. Et la chambre est restée telle qu’elle était le jour où il a emmené la petite fille, tout comme celle de Lucia n’a pas bougé depuis le jour de sa mort. Carina a toujours refusé qu’on touche à la chambre ou aux affaires de sa petite fille et c’est peut-être ce qui a fini d’achever sa vie de famille déjà éclatée. Carina essaye de rajouter Milena dans l’équation pour faire pencher la balance mais elle sait que c’est un sujet sensible pour Fabian et qu’ils se sont déjà disputés à son sujet des semaines auparavant. Il semble penser qu’elle ne s’occupe plus correctement d’elle - et il n’a sans doute pas tort - mais c’est trop difficile pour elle pour l’instant. Milena ressemble de plus en plus à sa sœur et c’est un réel déchirement pour Carina de la voir grandir et avoir de plus en plus de points communs avec Lucia. Mais pour Fabian et pour leur famille, elle devra bien faire des efforts et réapprendre à aimer son bébé comme avant, d’arrêter de voir le fantôme de Lucia en la regardant grandir.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne suis qu'un fantôme de plus dans ta vie [Carina]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouh !! Non je ne suis pas un fantôme ...
» Connaissez vous le WQT ?
» L'amour fou (mais vraiment fou !)
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Omertà :: Benvenuto a Palermo. :: Le centre ville :: Les habitations-
Sauter vers: